18 septembre 2006

Mines de rien...




Aujourd'hui, je vais vous parler de mines... Pas de celles de mes crayons, car le blog est l'absence même de crayons! J'aurais pu vous parler de mines d'or, car ne l'oublions-pas, nous cherchons des pépites à partager! Mais ce sera plutôt des mines d'autres métaux et minéraux... puisque nous parlons des mines du Botswana, théâtre des romans d' Alexander McCall Smith. Mais nous parlons aussi des mines déconfites des femmes africaines, qui viennent consulter Mma Ramotswe, la plus célèbre détective du pays. Toutes les occasions sont bonnes: le mari envouté par les mauvais esprits, le fils disparu au milieu des giraffes,...

Alors asseyez-vous à l'ombre, prenez un bon petit thé, et contempler l'Afrique. Paysages poussièreux, peuplés d'humains d'une extrème politesse, d'une juste pudeur, et d'un esprit riche des esprits qui l'entoure.


Alexander McCall Smith décrit à merveille les ambiances du pays, lui qui a vécu en partie de part ces contrées, avant de ne regagner son Ecosse bien aimée, nous aurons l'occasion d'en reparler, c'est promis! Son écriture est très simple, douce et délicate. Ses personnages sont attachants, si bien qu'une fois la série commencée, on se jette sur la suite des aventures de la première agence de détective féminine du pays! Chaque cas à résoudre soulève des questions d'éthique, des pierres chaudes qui abritent parfois des serpents. Mais ne vous inquietez-pas si vous vous perdez en route, Mma et son cher garagiste réparent avec une façon bien à eux tout ceux qui passent la ligne de leur horizon.


Bonne lecture, bon voyage!

2 commentaires:

Stéphanie a dit…

Bonjour de Finlande, amie dévoreuse de livres!

Jolies pépites en effet que celles que tu nous présentes! J'ai hâte de te suivre dans tes lectures á venir grâce á ce blog... et si possiple á nos retrouvailles "de visu"...

Si tu veux faire connaissance avec la littérature finlandaise, avec la bucolique campagne boisée et l´atmosphére paisible du pays, je te recommande "Une certaine histoire d'amour", de Seppo Lappalein (orthographe du nom á vérifier, il ne s'est pas bien gravé dans ma tête).

Bons voyages littéraires

A bientôt,

Stéphanie

ps: je n'ai pas de mal á mettre un commentaire en tant qu'utilisatrice de blogger. Il faudrait par contre aussi que tu laisses accés aux autres visiteurs en changeant une option dans le menu, pour que tout le monde puisse t'écrire. Pour l'instant seuls ceux qui ont un site blogger peuvent t'écrire...

M. a dit…

Moui moui moui, elle est attachante Mma, mais bon l'auteur compte apparemment beaucoup sur l'indulence du lecteur. Car notre lady est quand même assez forte en matière d'aMmateurisme... Mais une fois prévenu qu'il ne faut pas lire ce livre pour les intrigues policières, c'est vrai que l'on se laisse prendre facilement. Et qu'à l'arrivée de l'hiver, un peu de soleil du Botswana, ça réchauffe !