05 février 2017

Voici venir les rêveurs...



Jende, camerounais, touche du doigt son rêve américain! Obtenir un vrai bon poste de chauffeur privé pour un banquier new-yorkais, Clark Edward, et toute sa famille! Son épouse Nenni arrive même à faire quelques "extra" chez les Edward, pour gagner de l'argent en plus de ses études et ménages habituels.

Peu à peu se tisse une certaine forme de complicité entre Clark et Jende. C'est un peu comme dans Downtown Abbey, on suit les riches et les pauvres et toutes leurs interactions sociales du quotidien... On s'attache à la routine des jours et aux petites anecdotes ! Les échanges sont parfois dures, vexants, parfois beaux et prometteurs.

On voit alors  grandir les problèmes des petites gens et des grands de ce monde. On sent le système dérailler... et tout se gripper. Les Etats-unis ne seraient-ils pas un pays pour les rêveurs?

Un livre touchant, sincère, et haletant. Jende obtiendra-t-il ses papiers? Nenni deviendra-t-elle pharmacienne?

Un premier roman à découvrir pour approfondir la question de l'immigration, pour goutter à des portraits tout en finesse, et pour mieux comprendre ce que peut vouloir dire une crise économique et financière.

Imbolo Mbue a la bonne humeur contagieuse! Elle interroge ce qu'est l'espoir, ce que veut dire le vivre ensemble, qu'elle peut être le sens des sacrifices de chacun...

Elle pose aussi la question de la filiation, de l'héritage et de la transmission.

Merci beaucoup Marie-Louise pour ce cadeau! J'ai A-DO-RE!

29 janvier 2017

La chorale des maitres boucher



La première guerre mondiale touche à sa fin. Fidelis, jeune soldat allemand, part pour l'Amérique, avec une valise de couteaux de boucher et des saucisses à revendre, pour avoir assez d'argent pour le trajet! Il se pose dans le Dakota du nord, pour lancer son affaire!

Passées les querelles entre bouchers, le roman nous déroule toute la vie de la famille, avec une pincée de mystère, un zest de social, beaucoup d'intimes, et la mayonnaise prend pour nous faire traverser les années 20, 30, 40 et 50!

Louise Erdrich sait conter les histoires qu'on n'oublie pas, avec ce qu'il faut de personnages cocasses, un vrai gout pour l'anecdote, et un don pour le roman choral! Il y a Cyprian l'équilibriste, Roy l'alcoolique, Clarisse l'embaumeuse, Un-Pas-Et-Demi la marginale..., et Delphine, la jeune femme qui est l'héroïne de l'histoire, celle à qui on s'attache...

Avis aux amateurs de romans vivants et humains!

Un livre sur les liens familiaux ou amicaux, un roman sur l'immigration, un texte qui montre une certaine image de l'Amérique.

Merci à l'excellente Librairie du Renard de Paimpol pour ce conseil!


15 janvier 2017

Eux sur la photo...




Hélène retrouve une photo de sa mère biologique, au moment du décès de son père et de la fin de vie de sa mère adoptive. Elle-même archiviste au musée de la carte postale, elle a soudain l'idée de poster une petite annonce avec la seule piste qu'elle a pour retrouver ses racines en espérant que quelqu'un reconnaîtra l'un des deux hommes sur la photo, qui entoure sa mère, assise. Un certain Stéphane va lui répondre, faisant naître de nombreux échanges épistolaires où l'un et l'autre font peu à peu émerger l'histoire de leurs familles.

Le roman se lit avec intensité, car on veut connaitre le fin mot de l'histoire, on veut comprendre qui sont ces êtres de papier sur la veille image figée et craquelée.

Par ailleurs, des liens forts se tissent entre Stéphane et Hélène, qui sont touchant. On se prend au jeu de l'attente des lettres, au rythme de l'avancée des recherches.

Un livre sur les secrets de famille...

Si vous avez aimé Et je danse aussi ou encore La pluie avant qu'elle tombe, précipitez-vous! On passe un bon moment... en toute authenticité!



08 janvier 2017

Petit Piment



Tout commence dans un orphelinat, en Afrique, où les enfants sont attachés au prêtre qui les fait rire, et où le communisme arrive avec tous les bouleversements sociaux et politiques. D'autres formes de pouvoir et de corruption font peu à peu loi. C'est alors que Petit Piment est amené à l'évasion pour partir vers pointe noire et une autre vie. Sous la protection d'une prostituée, Maman Fiat 500, il grandira, tâchant de quitter peu à peu l'enfance, pour une lucidité délicate.

Petit Piment de Alain Mabanckou est un roman d'émancipation unique en son genre. Le ton et l'écriture y est coloré. On y retrouve une certaine gouaille. On sent l'auteur à la limite du conte, avec toujours une forme de sourire ironique sur lui-même et sa propre enfance...

Un roman qui plaira aux amoureux d'Afrique, de style dynamique et épicé, et d'un certain regard sur ce que peut vouloir dire la pauvreté, la solitude, la condition des femmes, là bas. Un roman pas toujours optimiste malgré le ton drolatique et piquant. Un texte lucide et flamboyant qui change de registre avec les lieux et les pages.





"Chaque week-end nous attendions son arrivée avec impatience et l'applaudissions dès que nous apercevions sa 4L dont le moteur, disions-nous, souffrait de tuberculose chronique. Le prêtre se débattait pour se garer dans la cour, reprenait cinq à six fois sa manœuvre alors que n'importe quel chauffard se serait parqué au même endroit les yeux fermés. Ce n'était pas par plaisir qu'il livrait cette bataille grotesque: c'est parce qu'il souhaitait, se justifiait-il, que la tète de la voiture regarde déjà vers la sortie et qu'il n'ait pas à se compliquer l'existence deux heures plus tard lorsqu'il regagnerait Diosso, la localité où il résidait, à une dizaine de km de Loango..."

02 janvier 2017

Dix minutes par jour



Je commence l'année avec ce roman italien (qui existe aussi en français): Per dieci minuti de Chiara Gamberale! (Titre français: Dix minutes par jour)

En pleine séparation amoureuse difficile, Chiara se retrouve presque en dépression, jusqu'à ce que sa psy lui propose un traitement original. Cela consiste à utiliser dix minutes par jour pour faire quelque chose qu'elle n'a jusqu'alors jamais fait de toute sa vie! Cela peut être n'importe quoi, une toute petite chose comme une grande. Le tout est d'expérimenter du nouveau!

Chaque chapitre raconte donc ces fameuses dix minutes, depuis voler dans un magasin jusqu'à marcher à reculons, tout y passe! On rit avec Chiara, on sent le vécu derrière le récit de ces expériences de vie.

Un grand merci à Eleonora pour ce beau cadeau.

Et avis aux amateurs: même pour une semaine, l'expérience peut s'avérer marrante en ce début d'année de résolutions!

31 décembre 2016

Les brumes de Sapa



Une jolie BD de Lolita Séchan pour finir l'année: Les brumes de Sapa!

Elle y raconte sa difficulté à devenir adulte, à conduire sa propre existence loin de son père Renaud alcoolique et de sa mère en train de refaire sa vie. Elle y explique surtout le poids déterminant du Vietnam dans sa quête d'émancipation, à travers la rencontre avec une petite fille de la minorité Hmong dans les montagnes.

Ce qui ravit est la sincérité du ton, l'auto dérision assumée aussi (notamment sur son hypocondrie, ou sa naïveté face à certains attrape-touriste !). L'intime nous est livré sans égocentrisme, mais plus comme une petite histoire personnelle de l'universel.

Le trait est fin, juste, avec des envolés fantasmatiques parfois, des pages de carnets de voyages souvent, et toujours des tons doux quand la couleur s'en mêle.

J'aime bien aussi son escapade québécoise...

Une BD qui plaira aux voyageurs...

Un livre pour les férus de liberté!

Belle découverte grâce à l' Emission radio de France Inter la Librairie francophone ! Merci!


29 décembre 2016

Pour les petits bouts...

Deux livres bout'choux en cette période de fête.



Le Mange-Doudous pour commencer, à l'Ecole des loisirs. Un truc horrible est arrivé au doudou... il a été dévoré par un Mange-Doudous! Si si... mais heureusement, comme BERK le doudou n'était pas lavé... il a été bien vite régurgité...Il ne restait plus qu'une bonne lessive imposée par les parents et le tour était joué! Une histoire très chouette et qui cartonne pour les 2 à 5 ans. En plus, il y a une suite qui est tout aussi bien... Le bain de Berk! Ca va mousser!



Et deuxième coup de coeur: ZIM BAM BOUM! Toujours à l'Ecole des loisirs! Où comment une bande d'oiseaux rigolos font rythmer la maison avec des casseroles et autres ustensiles de cuisine! Sans compter qu'ils se mettront bientôt à la peinture avec la confiture! La lecture est drôle car les enfants font les bruits des percussions avec bonheur et découvre la musique dans ce qu'elle a de plus intuitif! Alors à vos casseroles et cuillères en bois! Canaris, moineaux, corbeaux et hiboux vous attendent! Et en avant la musique!

Spécial dédicace à tous les loulous: Lucas, Salomé, Camille, Eloïse, Alexandre... qui m'ont fait aimer lire ces petites histoires!