14 janvier 2018

Au revoir là-haut..


Un autre prix Goncourt! Celui de 2013!

Un roman un peu à la Fée Carabine de Pennac. Des personnages hauts en couleur! Un humour bien à lui! Pierre Lemaitre nous fait vivre la fin de la seconde guerre mondiale en France et la mise en place par des poilus rescapés mais estropiés, d'une immense escroquerie au monument aux morts et d'une autre pour l'exhumation des corps des soldats. A chaque arnaqueur ses outils et ses manipulations!

J'ai accroché au ton décalé, au suspense sur l'avenir des meurtris du conflit. J'ai trouvé les personnages inoubliables dans leur genre, dès les premières pages. Je ressentais un vrai attachement pour eux, dans la détresse mais aussi la solidarité. L'arnaque est partout et à toutes les pages avec une ironie qui dénonce les banques, les administrateurs, les fonctionnaires, les fous de pouvoir et de séduction.

Le roman aborde aussi le sujet des rapports père-fils, la question de l'homosexualité d'un enfant refusée par les parents, la douleur du retour de soldats à la vie civile, la question des mutilés de guerre.

J'aime la place que tient l'art dans le récit, avec les fameux carnets de croquis, les masques fabriqués chaque semaine, la volonté de garder vivant la créativité dans la douleur.

Les chapitres forment à chaque fois des séquences autour d'un des personnages. Et les liens se tissent pas à pas entre eux. Très pratique pour une lecture d'une chapitre par soir, ou par trajet!

Il y a un coté Conte de Monte Cristo aussi, dans la vengeance et le secret.

Je referme ce roman au moment où sort la suite!

Un livre à conseiller à tous ceux qui s'intéressent à la Première Guerre Mondiale! Aussi intéressant qu'A l'ouest rien de nouveau, Les croix de bois, etc.

Un roman qui plaira par son burlesque aux amateurs de textes humoristique et décalé!

Un livre qui plonge dans une époque, souvent injuste, qui dénonce au passage les inégalités et leurs conséquences!









07 janvier 2018

l'ordre du jour



L'ordre du jour raconte l'histoire au niveau micro, l'histoire des tâches de café sur la table, des hésitations dans les réunions, des sourcils qui se froncent ou pas.

C'est un roman qui éclaire les liens entre l'Allemagne et l'Autriche au début du nazisme et au commencement de la seconde guerre mondiale. On y a voit les deux chanceliers se faire face dans des moments incroyables de l’histoire et ses tournants.

C'est aussi un livre qui éclaire les liens entre grandes entreprises et gouvernement sous le nazisme. Opel, Siemens, etc. Qu'ont vraiment fait les industriels allemands ? En quoi croyaient-ils?

Ça se lit vite, c'est court. On a l'impression d'être dans les coulisses du pouvoir nazi. Mais ça fait bizarre aussi de ne pas avoir le making-off. On aimerait comprendre qu'est ce qui est repris d'une autobiographie d'un des participants de la réunion, qu'est ce qui est inventé de toute pièce. On sent qu'Eric Vuillard s'est documenté, et on aimerait savoir où et quoi est influencé par quelle source ou archive.

Evidemment c'est un roman qui pose la question de qui est responsable, qui a laissé faire, qui a soutenu, et pourquoi.

Un livre qui plaira au féru d'histoires.

Un roman pour ceux qui aiment les séries comme A la maison blanche.

A lire d'une traite je trouve, pour un voyage en train, puis à débattre en croisant avec des regards d'historiens!

Merci à Jonathan pour le prêt!

Ainsi j'ai lu le Goncourt 2017!





05 janvier 2018

Faillir être flingué



C'est un roman à ouvrir prudemment, ça tire dans tous les coins, on risque de s'y faire voler son cheval ou ses bottes! Et oui, on est en plein Far-West, au milieu des indiens, et des conquérants de terres arides!

Un roman très dynamique, où on saute sans arrêt d'un personnage à un autre, mais où tout finit par s'entrecroiser habilement... Il y a ses frères qui trimbalent leur mère mourante dans un chariot, il y a les indiens de différentes tribus qui s'affrontent, il y a le saloon et Saly, il y a le barbier, et j'en passe !

La nature est très présente. Comment trouver de l'eau? Comment trouver une bête, une plante? Sacrée existence que celle des pionniers.

Le jeu et l'humour n'est jamais loin...

Un roman pour ceux qui veulent se laisser prendre par la fresque, du plus petit détail burlesque au panorama des grands espaces!

Un roman à lire concentré pour ne pas se perdre entre les personnages! J'aime particulièrement l'indienne chamane, où la violoncelliste à qui on a piqué son archet!

Merci à Marie-Louise pour cette belle découverte!







31 décembre 2017

La porte



En voici un livre hors norme par son propos: La Porte raconte le lien très étrange entre une femme, qui ressemble fortement à l'auteur Magda Szabo, intellectuelle à Budapest et sa femme de ménage, Emerence. Tous les oppose: La première est très cérébrale, invitée dans des conférences; la seconde vit loin des livres, enfermée dans une maison où personne ne peut rentrer.

Ce qui rend le roman riche est la complexité du lien qui les unit, entre haine et amour, entre proximité et incompréhension. Tout se joue dans les détails, de ce que l'une ose ou pas dire à l'autre; ce que l'une ou l'autre fait ou ne fait pas; les liens qu'elles ont au chien, etc.

Tout commence sur le ton de la confession: la narratrice dit avoir tué Emerence... Commence alors le récit de leurs liens d'année en année. Un lien mystérieux et surprenant.

A demi mot, on lit l'autobiographie de l'auteur, sa dissidence, ses journées d'écriture. Mais le thème du roman est vraiment les enjeux de pouvoir et de dépendance. Qui s'appuie sur qui, qui domine qui dans le lien qui unit une femme de maison à sa femme de ménage? Quand l'une croit avoir le dessus tout bascule sur un rien.

Ce n'est pas un roman reposant à lire. Tout est tendu, compliqué entre ces deux-là. On est enfermé dans ce tandem, dans ce quotidien des plats préparés, des ménages, des non-dits.

Qui est cette vieille servante? L'humble, la gentille? La brutale, la voleuse? Toute l'intrigue tient là.

Un roman qui plaira à ceux qui aiment les personnages complexes psychologiquement et les mystères des vies simples.

Un livre à l'écriture fine.

"Quand nous nous sommes parlées pour la première fois, j'aurais aimé voir son visage, et j'ai été gênée qu'elle ne m'en laisse pas la possibilité. Elle se tenait devant moi telle une statue, immobile, non pas sur ses gardes, même assez détendue, je voyais à peine son front, à ce moment là je ne savais pas que je ne la verrais sans foulard que sur son lit de mort, elle était toujours voilée, comme une catholique fervente ou une juive le jour du shabbat à qui leur foi interdit de se présenter tête nue devant le Seigneur."










25 décembre 2017

Une jolie fille comme ça



Il s'ennuie à cette fête hollywoodienne, il sort, il hume l'air de la plage. Soudain il voit une jeune femme au loin marcher vers l'océan, un cocktail à la main. Elle avance, lentement mais sûrement, elle se jette à l'eau, elle coule. Il court, la sauve, elle est belle. Et s'en suit une romance douce amère.

Qui est la victime et qui est le héros? Que veut dire aimer, plaire, séduire? Qu'est ce que réussir à Hollywood?

Voici un court texte bien vu, juste et affolant. On les sent glisser tous les deux vers du vide et du sens, en vain. Chaque mot à elle est plein de souffrances passées et présentes. Chaque mot à lui est coloré de doutes. Elle n'est pas son style, il n'a pas vraiment d'élan pour elle et pourtant.

Il y a du suspense dans ce texte, de l'émotions, des non-dits, du mal... et de la complexité singulière.

Un auteur à découvrir. Scénariste, auteur d'une balade pour Joan Baez.

Merci Anouck pour la découverte...






24 décembre 2017

La nuit des Béguines...



Un roman de la rentrée qui nous émerge en plein Paris de l'an 1310! Nous sommes au béguinage royal, auprès de femmes qui ont choisi de vivre et étudier en communauté.

Le personnage principal est très attachant: Ysabel, est la guérisseuse, celle qui s'occupe du jardin et connait toutes les plantes et leurs propriétés. Un jour, elle voit arriver une jeune inconnue dont on ne sait rien. Elle est enfermée dans son mutisme et semble avoir été violentée. Un double mystère structure alors le roman. Qui est cette inconnue? et parallèlement que va-t-il arriver aux béguines de Paris, dont la liberté est de plus en plus remis en cause...

C'est un roman historique qui nous fait plonger dans une autre ambiance, celle des rues parisiennes grouillantes de vie, de la place de grève, etc. On apprend beaucoup sur les templiers, sur Philippe Le Bel. Le livre est très documenté et riche.

J'aime qu'Alice Kiner nous montre ces femmes puissantes, savantes, solidaires. Finalement on ne connait que trop mal les béguines et leurs histoires.

Un roman parfait pour la catégorie Héroïnes rousses et Au Féminin de ce blog!

Un livre qui plaira aux amateurs de romans historiques, sur le Moyen-Ages, le Paris des templiers, les franciscains, les dominicains, les rois et leurs impacts.

Un livre qui plaira à celles qui se demandent comment les femmes vivaient dans les béguinages, comment se passaient leur vie commune, quelle liberté elles avaient, que voulait dire pour elle l'entrée dans cette existence, etc.

Un roman qui est aussi dans les sens, le ressenti, les odeurs, les lumières et les silences.

18 décembre 2017

Les demoiselles des Hauts Vents



Elles sont trois: Charlotte, la sœur raisonnable, l’aînée protectrice; Anne, la plus sensible, la plus intuitive; Et Emilie, la plus vive, impétueuse et débrouillarde. Leur mère a disparu, du jour au lendemain. Quant au père, il doit partir en mission. Voilà de quoi se retrouver chez les parents de la maman absente, au sein d'un manoir en Normandie.

Face à un grand-père muet et une grand-mère rigide et coincée, elles ne peuvent que découvrir pas à pas les secrets de famille par leurs propres moyens: fouiller le grenier, parler aux gens du coin, etc.

Un roman qui joue sur les références à Emilie Bronte.

On entre dans le quotidien de ces jeunes filles, dans leurs émotions, leurs doutes d'adolescentes.

Yael Hassan gagne son pari, dès 11 à 12 ans.

Un roman sur la fratrie, l'intuition, et les mystères de la filiation.

Un texte qui plaira aux fan de Downton Abbey, aux amoureux des maisons de famille à la campagne.

Un livre pour la catégorie Au féminin!