08 juillet 2018

L'aube sera grandiose



C'est une histoire de mère et de fille, de secret de famille, et de liberté.

Nine s'apprête à aller à la fête de son lycée, quand sa mère l'embarque contre son gré, pour aller dans une cabane au bord d'un lac, dont Nine n'a jamais entendu parler.

Elles vont y passer la nuit à discuter, pour finir par détricoter et retricoter toute l'histoire de la famille.

Le roman est construit autour de flash-backs d'un côté, des années 1970 à ce jour, autour de l'histoire de la mère.... Et de l'autre, avec l'heure qui avance dans la nuit du samedi au dimanche, pour marquer la progression du récit de la mère à sa fille, dans ce huit clos de l'isolement des bois.

Par ailleurs des dessins se greffent aussi au détour des pages mais je ne vous dis pas pourquoi!

C'est vraiment de l'humain, des relations familiales, des fuites et des retrouvailles.

Le livre interroge ce qu'on transmet, ce qu'on répète, ce qu'on ose inventer.

Le texte nous renvoie aux objets du temps passé (minitel, etc) et présent (smartphone, etc).

Pas mal de suspense aussi...

Merci à la librairie l’attrape-coeur pour le conseil!






02 juillet 2018

La daronne



Un coup de cœur polar pour commencer juillet: La Daronne, d'Hannelore Cayre.

C'est l'histoire de Patience Hortefeux, qui est une femme de 53 ans vivant seule, et qui a pour principal passe-temps de prendre soin de sa vieille maman en EPAD. Elle est une traductrice d'un genre un peu particulier: elle s'occupe des conversations des dealers d'arabe en français pour la police. Elle sort d'ailleurs avec un flic de temps à autre.

Elle est une vraie observatrice de la justice, des échanges entre les dealers et leurs mamans, des voisins chinois de son immeuble, des assistantes soignantes de la maison de retraite....

Elle a aussi de l'humour, une vision décalée de la vie qui lui vient d'une enfance assez hors norme, avec un père un peu bandit...

Elle a envie de pouvoir mettre ses deux filles à l'abri du besoin alors même qu'elle ne roule pas sur l'or.

Et c'est là que tout bascule, quand elle découvre qu'un des dealers qui est sur le point de se faire attraper par la police, n'est autre que le fils de l'aide soignante préférée de sa mère. Que va-t-elle faire?

Je ne vous en dis pas plus!

Le ton est un régal, le personnage aussi.

Des scènes incroyables qu'on garde en tête après avoir refermé le livre.

On s'amuse, on tremble et on sort réjoui.

On sent le sens de l'anecdote, du quotidien qui nous joue des tours à chaque page.

Un vrai regard sur les questions d'aujourd'hui: comment prendre soin de ses enfants et de ses parents âgés? Comment lutter contre les trafics de drogue? Que veut dire écouter des terroristes? entre autres.

Merci à Anouck pour cet excellent conseil de lecture!

De l'humain, du suspense, de l'humour, du tragique, tout y est!








26 juin 2018

Sirius



Beaucoup de romans racontent des situations post apocalyptiques, où la terre a été détruite et des gens tentent de survivre.

Celui-ci est touchant, car il est un hymne à la cohabitation entre hommes et animaux.Une sorte de fable sur notre rapport à la nature à réinventer.

Avril, une jeune fille et son frère Kid sont réfugiés dans une forêt et tiennent loin de tout, loin de la ville détruite et des étoiles noires, sorte de milices.

Ils vont de temps en temps se ravitailler à un lieu précis et en profite pour voir une vieille dame qui survit isolée. Elle a pu garder des livres qu'Avril lit à voix haute sur un magnéto à pile pour elle.

Jusqu'au jour où tout bascule et où Avril et Kid doivent fuir vers la Montagne.

On découvre alors que Kid peut parler avec les animaux, ou du moins les comprendre étrangement....

Stéphane Servant nous sert ici une critique de la société de consommation, carnivore à outrance et qui va à sa perte.

Les chapitres s'égrainent dans le sens inverse. 69, 68, 67...

On croise de la poésie, un conteur, un âne, un ours. De la philosophie et de la sagesse...

Un livre qui pose la question de la confiance, du rapport au vivant et aux morts.




03 juin 2018

Sauveur et fils



Coup de cœur au rayon jeunesse: Sauveur et Fils de Marie-Aude Murail. Une saga très sympathique dont quatre saisons sont déjà sorties chez vos libraires!

Sauveur Saint-Yves est psy pour ado.  Et son fils Lazare qui a 8 ans aime écouter à la porte les jeunes patients que son père suit. Selon les jours, c'est Margaux, 14 ans, et qui se taillade les bras, ou Ella 12 ans qui se sent plus garçon que fille,...

Et pourtant ce n'est pas lourd, c'est juste la vie qui défile...

Quatre tomes après, je me suis attachée à tous ces personnages qui passent au 12 de la rue des Murlins à Orléans. J'aime autant la vie privée de Sauveur que son travail de clinicien. Lui aussi a des doutes sur son rôle de psy, sur ses amours, sur le choix d'adopter ou pas des hamsters... mais je ne vous en dis pas plus pour vous garder des surprises sur les habitants de cette maison aux portes grandes ouvertes. Vous ne serez pas dessus du voyage!

Marie-Aude Murail nous montre l'humain dans toute sa singularité et sa beauté. Elle nous raconte avec finesse tout ce que les jeunes d'aujourd'hui portent de notre société (terrorisme, tablettes et smartphones, etc) et de nos évolutions sociales (migration, familles recomposées, hyperactivité, etc); et toujours avec humour et bienveillance, et surtout sans tomber dans la caricature!

Un livre qui plaira au fan de la série In treatment, à ceux qui ne se prennent pas trop aux sérieux, à ceux qui ont le cœur sur la main...

Un roman qui pose la question: que veut dire aider l'autre? mais aussi que veut dire s'aimer soi-même pour ce qu'on est vraiment.










13 mai 2018

Le quatrième mur



Un coup de poing dans le ventre!

Le quatrième mur est avant tout une histoire de rencontre à Paris entre George, un étudiant militant très à gauche qui fait du théâtre engagé et Sam, un juif grec, metteur en scène qui a fui le régime des colonels. Ces deux-là vont faire un tandem qui va questionner ce que veut dire porter une parole de résistance.

Alors que Sam est frappé par la maladie, il va demander à George d'aller monter pour lui Antigone d'Anouilh à Beyrouth. Mais cela veut dire en plein début des années 1980 convaincre Phalangistes, Palestiniens, Druzes, etc de jouer ensemble.  Une utopie, un rêve, une folie, tout à la fois. George va relever le défi et nous allons embarquer avec lui pour le Liban en guerre.

C'est magistral. On est pris aux tripes. On ne peut plus quitter les pages des yeux.

Un roman qui questionne les luttes, la guerre, le pardon, la résistance.

Un livre sur le théâtre aussi, et ce qu'il peut porter de politique. Moi qui avait tant aimé Antigone d'Anouilh, j'ai eu le plaisir de redécouvrir la pièce par le roman.

Une façon d'apprendre à découvrir le Liban et son histoire.

Un livre qu'on n'oublie pas...


06 mai 2018

Le célèbre catalogue Walker & Dawn



Une belle épopée Jeunesse en ce mois de Mai! Captivante et joyeuse!

P'tit Trois, JoJu, Min et Eddie sont des enfants du bayou au cœur de la Louisiane au début du vingtième siècle. Inséparables, ils jouent en cachette de leurs parents près de leur cabane secrète. Un jour ils trouvent une vieille boite de conserve et dedans: trois dollars!

Ils décident d'acheter quelque chose dans le Célèbre catalogue de vente par correspondance Walker & Dawn.

Et c'est le début d'une grande aventure... qui va les emmener en voyage! Ils vont devoir faire preuve de débrouillardise et de courage pour aller au bout de leur rêve!

Davide Morosinotto nous fait découvrir les Etats-Unis au moment de la première voiture, du premier hotdog...

Le roman est en quatre parties, chacune avec une mise en forme intéressante et un narrateur différent.

Le rythme est maintenu du début à la fin. Les personnages sont très attachants.

Du bonheur!

Un livre pour tous les petits et grands curieux du monde, qui n'ont pas peur de tout oser pour se sortir de leur condition....

Un roman qui n'est pas sans rappeler Sally Jones, et autres épopées jeunesse haletantes si précieuses pour aimer les livres quand on est pré-ado.

Merci à l'Ecole des Loisirs!




01 mai 2018

Le Chardonneret



Theo Decker a treize ans et vit à New York avec sa mère. Alors qu'ils visitent ensemble le Metropolitan Museum, un attentat bouscule tout. Theo va fuir les lieux en volant un tableau: Le Chardonneret de Fabritius, peint au dix-septième siècle. Sa mère va périr sous l'effet de la bombe, et le roman va nous compter l'après, la vie d'un enfant qui cherche avec difficulté un sens à tout cela....

Les personnages sont très marquants. L'ambiance est plutôt noire. Surtout pour la partie à Vegas.

Le tableau va être un miroir pour Theo, un compagnon, et plus encore.

Un roman qui questionne ce que veut dire être survivant.

Un livre qui nous plonge chez les amateurs d'art, d'antiquité, et de pièces rares. Mais aussi chez les trafiquants en tout genre.

Je trouve que le rôle d'Hobbie est magnifique. Lui qui a perdu un des siens dans l'attentat va tenter d'aider Théo à sa façon en lui apprenant la menuiserie.

D'autres rôles sont plus tragiques ou fourbes, comme le père qui réapparaît dès qu'il s'agit d'argent ou Boris, qui apprendra tout de l'alcool et la drogue à Théo.

800 pages qui s’enchaînent en mettant en avant les faux semblants, les biens pensants, les doutes et les regrets.

Une grande fresque un peu comme dans la littérature du dix-neuvième siècle.

Merci à Anouck pour la découverte!