03 juillet 2008

Perle rare...



C'est un roman MA-GNI-FI-QUE. Simple, épuré, fin... lent, fort et doux. Son titre: La formule préférée du Professeur, son auteur: Yoko Ogawa (chez Actes Sud).

Cela raconte l'histoire d'un grand professeur de mathématiques, qui, suite à un accident de voiture, a perdu la mémoire. Il ne se souvient que des 80 dernières minutes de son existence. Pour survivre, il attache des petites notes à sa veste, et reçoit l'assistance d'une aide-ménagère. Mère célibataire. Peu à peu tous les deux se lient d'un sentiment étrange de reconnaissance, de partage, d'amitié, auquel est associé le fils de l'aide ménagère, Root.

C'est si bien écrit. Tous les détails du quotidien y sont contés avec adresse et précision. Ce roman est beau comme une démonstration de mathématiques bien tournées. Fort comme un EUREKA, mais un EUREKA simple du quotidien. Parce que tout y est, dans ces instants de partage. Un peu comme dans l'Elegance du Hérisson de M. Barbery. A croire d'ailleurs qu'elle s'est inspirée de Yoko Ogawa!


Surtout ce livre donne envie des beautés simples de la science et des arts, tout comme des petites joies du quotidien, voir l'étoile du berger apparaitre, sentir le melon frais qui fond sur la langue un jour de grande chaleur, chercher le cadeau d'anniversaire adéquat...


Enfin, ce roman redonne envie de mathématiques! Et oui, qui l'eut cru. Ce vieux professeur nous fait découvrir tant de choses amusantes sur les chiffres, les nombres premiers, les nombres amis, etc. qu'on souhaiterait pouvoir se souvenir de toutes ces formules de tableau noir oubliées.


"Peu après avoir commencé à fréquenter le pavillon comme aide-ménagère, je découvris que le professeur avait l'habitude, lorsqu'il était plongé dans la confusion parce qu'il ne savait pas quoi dire, de proposer des nombres au lieu des mots. C'était le moyen qu'il avait trouvé pour échanger avec les autres. Les nombres étaient la main droite qu'il tendait vers les autres pour une poignée de main, en même temps qu'ils lui servaient de manteau pour se protéger."


La formule préférée du professeur est à conseiller à tous ceux qui cherchent de la sérénité dans les mots. A tous les curieux d'objets mathématiques surprenants. A tous les sensibles des jours qui passent et s'effacent... ou pas!

2 commentaires:

Naina a dit…

Très bon roman. Ce roman est différent des autres romans qu'elle a écrit. Il est moins "gore", moins étrange. C'est d'ailleurs le seul roman que j'ai aimé.

shany a dit…

Je n'ai pas encore lu ce roman mais viens de tourner la dernière page de "Tristes revanches" que je conseille vivement.